Groupes

C’est à travers ce trio que Thomas dévoile la partie la plus intime de sa musique. Avec Blaise Chevalier (contrebasse) et Loup Godfroy (batterie), ils proposent leur vision originale d’une formation bien connue. Leur musique, riche en interaction rythmique et sonore est toujours marquée par l’héritage du Blues. Ensemble, ils jouent les compositions de Thomas ainsi que des trésors de la musique américaine du début du XXème siècle (Bix Beiderbecke, William Tyers, Hoagy Carmichael,…)

Lavender Walk

Ce trio acoustique propose un éclairage singulier du répertoire jazz, alliant reprises et compositions originales. Les sonorités douces émergeant de cette réunion invitent à la rêverie. Marchant dans les pas de Jimmy Giuffre ou encore Bill Frisell et profondément ancrée dans l’héritage du blues, cette formation intimiste sans batterie tisse un univers unique qui se laisse volontiers qualifier de jazz « de chambre ».

  • Christelle Raquillet (flûte, flûte basse et chant)
  • Thomas Gaucher (guitare)
  • Cyril Drape (contrebasse)
 

Drapagoa

Cofondé par le guitariste Thomas Gaucher et Orélio Paladini à la batterie, avecCyril Drapé à la contrebasse et Levi Harvey au piano, tout les musiciens sont compositeurs et contribuent au répertoire. Ce quartet donne à écouter un jazz qui plonge les auditeurs dans la surprise et la découverte de nouveaux horizons. De toutes parts une musique lumineuse et joyeuse.

Tùca

Tùca est un quintet formé par Louis Gachet en 2020. Tùca ? ça veut dire « dune » en Gascon… La dune est un paysage aride, désertique, sec et tempétueux qui peut paraître triste et désolé, mais elle est aussi le symbole des petites brises d’été, de l’eau salée qui vient rafraichir les longues balades sur les étendues de plages landaises… Une belle métaphore de la musique du groupe qui, parfois sombre, n’est jamais loin d’une belle éclaircie poétique.

  • Louis Gachet – Trompette et composition
  • Thomas Gaucher – Guitare
  • Martin Feyreros – Guitare
  • Cyril Drape – Contrebasse
  • Simon Lacouture – Batterie

Nouvelle proposition du jeune flûtiste et saxophoniste Alexandre Aguilera, Holocène est probablement son projet instrumental le plus personnel et intime à ce jour. Le nom de l’ensemble fait référence à l’époque géologique actuelle, ayant démarré dès la fin de la dernière période glaciaire il y a environ 11500 ans, et caractérisée par un réchauffement climatique progressif et par une forte hausse de l’action de l’Homme sur les écosystèmes.

Réunissant à ses côtés Thomas Gaucher à la guitare, Alexis Cadeillan à la basse électrique et Emilian Ducret à la batterie, la musique d’Holocène puise son inspiration dans ces thématiques écologiques très actuelles : l’impact de l’Homme sur les écosystèmes, le dérèglement climatique, la course effrénée vers la modernité.

https://alexandreaguilera.com/holocene

Membres actifs des Frivolités Parisiennes, ce septuor de jeunes musiciens talentueux a souhaité s’associer pour mettre à l’honneur un répertoire encore inédit pour la compagnie, celui de la République de Weimar.

A travers les chansons de films produits par la société UFA au début du parlant – on tournait alors le même film dans plusieurs langues différentes – mais également en puisant le répertoire des revues berlinoises d’avant 1933, qui, comme les chansons de films entendues dans les salles obscures, fleurirent aussi sur les scènes des music-halls parisiens.

Kinorama rend hommage à ces fameux compositeurs, tels Werner Richard Heymann, Paul Abraham, Friedrich Hollaënder, Walter Jurmann, Bronislav Kaper, Fritz Rotter, ou encore Mischa Spoliansky, qui, contraints à l’exil pour fuir le nazisme, essaimèrent à Paris, Londres ou Hollywood où leurs carrières connurent de fructueux développements.

  • Mezzo-soprano Marie Lenormand
  • Cor Cédric Muller
  • Trompette Arthur Escriva
  • Trombone Vincent Radix
  • Tuba Jonas Réal
  • Guitare & Banjo Thomas Gaucher
  • Batterie & Percussions Baptiste Dolt